Le marché de l’immobilier en PACA en pleine forme

La situation économique dans la région PACA est positive selon le bilan délivré par l’INSEE en fin d’année 2016. Les affaires reprennent de plus belle, de nouvelles entreprises ont vu le jour, le tourisme dans la région s’améliore et toutes les conditions font que le secteur de l’immobilier est en bonne santé actuellement. En effet le domaine de l’immobilier et la construction est en pleine effervescence dans la région PACA. Les détails dans cet article.

Les acheteurs immobiliers reviennent à PACA

De nouveaux acquéreurs semblent s’intéresser à nouveau à la région PACA, même si les années 2014, et 2015 ont été maussades. Depuis que le marché immobilier a repris ses forces en 2016, tout va pour le mieux pour cette année 2017 : une maison se vend en moins de trois mois s’il fallait compter plus de 6 mois avant de trouver un acquéreur auparavant. Si cette région semble à nouveau intéresser les investisseurs immobiliers, c’est qu’il y a plusieurs raisons qui rentrent en jeu.

Investir à PACA revêt plusieurs avantages en 2017

Avec la reprise économique, les affaires prospèrent dans la région PACA, les investisseurs trouvent alors rentable d’y investir dans le commerce, le tourisme, la restauration et même pour les résidences de vacances. Les prix ont encore maintenu leur taux historiquement bas et même les maisons de rêve à prix d’or ont connu une baisse de prix relative. Dans ce climat, les acheteurs ont encore le dernier mot dans la négociation.

Seule, la ville de Saint-Tropez reste encore très dispendieuse en matière d’investissement immobilier. À Cassis, à Marseille, en Avignon et en Aix-en-Provence, tous les propriétaires ont revu en baisse le prix de leurs biens.

Les maisons rénovées sont plus chères que les maisons anciennes

Au vu des comportements des acheteurs, il a été relevé que les maisons anciennes sont beaucoup plus difficiles à vendre en raison des travaux de réhabilitation. Mais lorsqu’ils ont été déjà réalisés par le propriétaire, le prix du bien monte en flèche. Entre une maison des années 1970 et une maison construire il y a une dizaine d’années, il peut y avoir une différence de prix d’une centaine de milliers d’euros pour la même surface habitable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *